JULIE ET LA CUISINERIE

La cuisine de Julie Hofer

à Propos de Julie

Julie et ses macarons

Passionnée de cuisine depuis toujours, c’est tout naturellement que je m’oriente vers une école hôtelière. Dès l’age de 15 ans, je passe avec succès le concours d’entrée au lycée professionnel Jean DROUANT réputé pour être l’un des 2 meilleurs en France. C’est donc à l’école hôtelière Jean DROUANT de PARIS rue Méderic dans le 17ème arrondissement que je passe les 3 années suivantes à apprendre le fabuleux métier de cuisinier.

Remarquée par les chefs des établissements dans lesquels j’ai effectué mes stages durant ma formation, j’intègre sur recommandation, dès ma sortie du lycée, la brigade du très célèbre « Fouquet’s » avenue des Champs Elysée à PARIS. Seule femme dans une brigade de 40 hommes, j’apprends vite à me faire une place dans ce métier encore très masculin. Ma détermination et la certitude d’être faite pour exercer le métier de chef, me font rester 2 ans dans cet établissement de renom.

L’envie de découvrir d’autres chefs, d’autres techniques et d’autres cuisines, me feront passer les 2 prochaines années à travailler comme chef ou comme second dans des restaurants gastronomiques parisien de grande renommée, ou encore au Mas Vermeil à Perpignan pour y découvrir les produits de la région et la gastronomie méditerranéenne.

Toutes ces expériences, ce contact avec les meilleurs chefs, ce travail dans de grandes maisons, me renforce dans la conviction que je suis faite pour ce métier, mais surtout que je suis faite pour créer, pas seulement pour reproduire la cuisine des autres.

C’est à l’age de 21 ans que je décide de voler de mes propres ailes, forte de tous les conseils des chefs que j’ai côtoyés.

J’ouvre alors mon restaurant à Châtillon sur Seine, en Bourgogne dans le département de Côte d’Or. « Le Bourg à Mont » devient très vite l’établissement incontournable de la région. Conseillé chaque année par « Le Gault et Millau », le « guide du routard » et dans d’autres magazines régionaux, le Bourg à Mont attire l’attention des Médias car les « Femmes Chefs » font encore exception. « Portraits de chefs » dans Bourgogne Magazine, FR3 Région ou encore « Côté cuisine » présenté par Carinne Teyssandier parlent du Bourg à Mont et tournent reportages et émissions de cuisine à Châtillon sur Seine.

Je crée et exprime ma cuisine de « Femme Chef » au cœur du châtillonnais pendant 17 ans. Petit à petit, les femmes prennent leur place dans les meilleurs établissements et rivalisent avec les plus grands chefs.

Je suis alors Maman de 2 enfants que je vois à peine grandir, trop occupée par les nouvelles cartes, les services qui s’enchaînent, les réceptions à organiser, les écoles de la région qui viennent de plus en plus souvent organiser des cours de cuisine dans mon restaurant, les sollicitations de plus en plus fréquentes et insistantes des organisateurs des salons de la gastronomie, des salons du goût ou encore des métiers de bouche… pour animer des stands autour de la cuisine d’une « Femme Chef » et de la gastronomie bourguignonne revisitée, réinterprétée et rajeunie.

C’est à cette période que je décide de faire un break

J’ai alors 38 ans quand je vends mon restaurant et que nous décidons, Hervé (mon mari) et moi de venir vivre en Bretagne, terre de nos origines (mes grands parents maternels étaient tous les 2 enseignants à Morlaix et ma mère Maryvonne Jeanne-Garrault est née à Ploujean). Du côté de mon mari, sa maman était de Rennes.

Un troisième enfant né à Morlaix vient compléter notre famille en 2008.

Ces 5 dernières années m’ont permis de profiter de ma famille et de la Bretagne, toutes les 2, source d’inspiration et d’envie de partager. Le métier de chef de cuisine, pour moi, prend alors une autre voie, celle du partage. Je ne veux plus simplement cuisiner pour les autres, mais avec les autres. Une chose est sûre, j’ai besoin maintenant de transmettre cette passion, cet amour de la cuisine et ses techniques.

En Octobre 2013, je crée une auto-entreprise « La Cuisinerie » et donne mes premiers cours de cuisine à un public de particuliers très demandeurs (adultes et enfants), soit chez moi, soit à leur domicile.

Je suis également intervenante culinaire dans la commune de Lanmeur, à l’ « école des 4 vents », où je donne des cours dans le cadre des ateliers périscolaires à des enfants de 5 à 11 ans, mais aussi à l’ « Ulamir », à l’occasion des mardis créatifs où nous réalisons des recettes telles que macarons, bûche de Noël, choux et éclairs, terrine de poissons, etc.

Ma deuxième activité au sein de « La Cuisinerie », celle de « Chef à domicile », me replonge à la fois dans mes rêves d’enfant, cuisiner et donner du plaisir, et me permet de le faire  autrement.

C’est en tant que « Femme Chef » que je me suis affirmée, et c’est en cette qualité que je partage ma passion  au travers de « La Cuisinerie ».

Julie HOFER
Keruzaouen
29630 Saint Jean du Doigt
06 28 30 97 63 / 02 98 67 37 99

 

 

POST A COMMENT


2 Responses

  1. Levasseur says

    Merci pour tout !!!